SOCIÉTÉ D’AMÉNAGEMENT FONCIER ET D’ ÉTABLISSEMENT RURAL

Patrice Brun, Président Directeur Général de la SAFER Provence-Alpes-Côte d’Azur et Christian Burle, Vice-Président de la Métropole Aix-Provence- Marseille, Délégué à l’Agriculture, aux Parcs Naturels et aux espaces naturels ont présenté le dispositif de Convention d’Intervention Foncière

lors d’une réunion le mardi 4 décembre 2018 à Peynier (13)

La réunion a eu pour principal objectif de présenter et expliquer le rôle de la SAFER PACA

sur le territoire de la Métropole Aix-Provence-Marseille pour :

  • intensifier ses interventions en matière de régulation des prix,
  • éviter les changements de destination,
  • redynamiser le marché foncier agricole.

Malgré une très forte présence d’espaces naturels emblématiques sur la Métropole, l’espace agricole couvre 20% de ce territoire. S’il résiste relativement bien à l’urbanisation, il convient de noter néanmoins une perte de près de 15 000 ha ces 30 dernières années. Des pertes particulièrement conséquentes dans le courant des années 90-2000. Depuis, le rythme de l’urbanisation s’est ralenti. Cette tendance a été confirmée dans le Projet Métropolitain de juin 2018 dans lequel a été acté un « zéro consommation d’espaces agricoles d’ici 2040 ». Cette volonté de la Métropole est notamment dictée par la mise en œuvre d’un Projet Alimentaire Territorial.

Le marché foncier hors zone U (zones urbaines constructibles) sur la Métropole est très actif avec 2 705 compromis signés et notifiés à la SAFER PACA en 2017, pour 5 048 ha et 919 millions d’€ en valeurs. On peut extraire de ces 3 chiffres, 3 éléments fondamentaux :

2

  • le quart de ces transactions en nombre a lieu dans l’espace agricole et naturel

strict

  • les 2/3 en superficie (sur les 5 048) soit 3 350 ha
  • par contre 1/4 en valeur (sur les 919 millions).

Ce qui signifie que 2/3 des superficies vendues concernent uniquement des zones

agricoles. Dans ce marché, que fait actuellement la SAFER ?

  • Elle intervient à 80 reprises en préemption en révision de prix.
  • Elle préempte une cinquantaine de fois par an pour éviter le changement de

destination de terres agricoles.

  • Elle rétrocède entre 500 et 600 ha à l’amiable selon les années.

Ce nouveau partenariat devrait permettre à la SAFER PACA d’être encore plus offensive sur ce territoire, en favorisant, notamment l’installation de jeunes en lien avec le Projet Alimentaire Territorial.

Pour répondre au mieux à vos demandes d’interviews- Contacts presse : Bleu Tomate Magali Triano – magali.triano@bleu-tomate.fr / 06 20 70 11 09

Nelly Torossian – nelly.torossian@bleu-tomate.fr / 06 58 20 01 10